Toutes soeurs

Texte : Isabel Maler  /  Illustration : Maria Nouchka

Nous sommes les facettes du même prisme

Grand Féminin aux multiples visages

Héritières d’une mémoire traversant les âges,

Conteuses d’archétypes, de légendes et d’histoires,

Messagères d’amour, de douceur et de romantisme.

 

Toutes Sœurs

A la fois uniques, unies et réunies

Autant identiques dans nos traversées que spécifiques dans nos rêves

Marchant ensemble sur la voie sacrée de la Féminité

Et traçant seules le chemin sinueux de notre Vérité.

En miroir, révélatrices de nos similitudes et nos particularités

 

Toutes Sœurs

Mères, filles, compagnes et grand-mères

Toutes porteuses des secrets de la Grande Mère

Rythmées par la Nature et ses saisons

L’Eternité et ses années

La Lune et ses cycles, émotions envolées

Multiples et Une

En soi même, en Nous, en chacune

 

Car comme toi, elle, elles

Je suis la guerrière amazone, la reine invaincue, la rebelle indomptée

Celles qui ont traversé leurs ombres pour se rencontrer,

Se sont guéries, transmutées et révélées,

Qui savent se confronter, s’offrir et parfois s’imposer

Défendant leur royaume et œuvrant pour la paix.

 

Toutes Sœurs

 

Car comme toi, elle, elles

Je suis cette femme sage qui regarde au loin

Qui Sait à force d’avoir senti, éprouvé, vu et entendu

Celle dont le silence est aussi riche que l’expérience

Et le verbe aussi profond qu’un Univers parsemé d’étoiles.

L’ancienne qui connait, rassure, aiguise et guide.

 

Et, mes sœurs

Nous sommes aussi ces enfants qui jouent

Le regard innocent, le cœur vierge, la mémoire fraiche

Nous sommes ces adolescentes découvrant leur corps

Ces mères donnant la vie et ces artistes la célébrant

Nous sommes ces femmes sensuelles et prêtresses

Forgées à l’image des grandes déesses

Assumées et puissantes, libres et aimantes

 

Nous sommes la compassion pour soi même, pour l’autre et pour le monde

L’accueil inconditionnel des multiples vérités,

Créatrices et contemplatrices d’arc en ciels aux milles tonalités

En lien avec les abysses intérieurs et l’infini extérieur

 

Comme toi, elle, elles

Je suis toi dans tous tes visages

Et te remercie pour ce que tu me révèles de moi

Dans tes yeux je me vois.

Je t’aime